Actes 10,24-48-Pierre et Corneille, la suite

Nous avons étudié la suite de Actes 10. Souvenons-nous dans les versets précédents que Corneille reçoit une vision dans laquelle un ange lui demande de faire venir Simon (Juif) chez lui. Simon de son côté a aussi une vision. Dieu lui dit de ne regarder aucun homme comme souillé ou impure. Et nous avions vus que les juifs catégorisaient les romains comme des païens, des personnes impures, ne méritant pas le salut, avec lesquels ils ne devaient pas avoir de liens. La suite de Actes 10 nous relate l’histoire de leur rencontre.

La bible nous dit que Corneille les attendait, qu’il avait invité ses amis intimes et sa parenté (v24).Nous avons réalisé à quel point cette rencontre était précieuse pour lui, car il fait venir des personnes qui lui sont très chères. Humainement parlant il n’y a rien qui pouvait garantir à Corneille que Simon allait réellement venir. Mais il a cru en la parole de l’Éternel. Un ange lui avait dit d’envoyer des Hommes vers Pierre pour le faire venir, alors certainement Simon Pierre devait arriver.

Que le Seigneur nous accorde la grâce dans nos vies de croire que ce qu’il dit est vrai et se réalisera. Ce que Corneille allait recevoir était tellement précieux qu’il ne voulait pas l’entendre seul. Qu’il nous accorde la grâce d’être comme Corneille, le salut que nous avons reçu est tellement précieux, merveilleux, ne le gardons pas pour nous. Partageons-le avec ceux que Dieu met autour de nous.

25 Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était venu à sa rencontre, se jeta à ses pieds et se prosterna.26 Mais Pierre le releva en disant : « Lève-toi! Moi aussi, je suis un être humain. »Simon se prosterne en signe de révérence, mais Pierre ne voulait pas voler la gloire de Dieu, il fait preuve d’humilité. Il ramène le centre sur Jésus.

Les deux hommes racontent à tour de rôle la vision qu’ils ont eu (v28-32)Corneille ajoute : (v33): «Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu pour écouter tout ce que le Seigneur t’a ordonné de nous dire. »

La soif de Corneille nous a réellement marqué. Il avait un tel désir d’entendre parler de Dieu. Son cœur était préparé à recevoir. Que cette grâce soit notre partage : la soif de connaitre plus de Dieu.

34 Alors Pierre prit la parole et dit : « En vérité, je reconnais que Dieu ne fait pas de favoritisme 35 et que dans toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. 

Pierre a été enseignable. Il avait certes marché avec Jésus, mais il continue de découvrir des choses sur lui. La loi de Moise leur interdisait d’avoir des rapports avec les romains, mais il était ouvert. Il découvre que Dieu ne favorise pas juste les juifs, mais le salut est pour les autres aussi. S’il pensait tout savoir sur Dieu, il allait passer à côté d’une belle opportunité de rendre honneur à Jésus. Soyons malléable entre les mains de Dieu. Avec cette capacité d’accepter le changement selon sa volonté, d’être bousculé dans ce dont nous sommes convaincus. Soyons ouvert pour ne pas passer à côté de ce que Dieu désire pour nous. Il aurait pu avoir honte aussi. Lorsqu’il est entré chez Corneille, les gens sans doute l’ont jugé, car selon la loi il n’avait pas le droit de faire une chose pareille. Mais à qui voulons nous obéir dans nos vies ? À Dieu certainement !

(V36-v43)Pierre continue avec un discours profond : il parle du ministère de Jésus (prêcher, guérir les malades …), de sa mort, de sa résurrection, et de la mission qu’il a légué à l’église : celle d’annoncer l’évangile. Il ne s’est pas éloigné du véritable message, Jésus était toujours le centre.

Pierre en ce moment n’entend pas un ange lui dire mot à mot ce qu’il a à dire. Non non ! Il parle de ce qu’il a vécu, entendu. C’est vrai que Dieu dirige nos pas dans l’évangélisation, mais réalisons toujours que nous avons notre part à jouer. Cette exhortation revient encore : être aux pieds de Jésus, car nous ne pouvons pas parler de celui que nous ne connaissons pas.

(V44-46)Pendant qu’il parlait la puissance du Saint Esprit est descendu sur ceux qui écoutaient la parole, ils se sont mis à parler en d’autres langues les grandeurs de Dieu. Les croyants étaient vraiment surpris du fait que le Saint Esprit était déversé même sur les non-juifs. Pierre voyant cela a affirmé qu’on ne peut leur refuser le baptême d’eau.  Alléluhia !! Ils se sont fait baptisé: 48 et il ordonna de les baptiser au nom du Seigneur. Ils lui demandèrent alors de rester quelques jours avec eux.

La barrière qu’il y avait entre les juifs et les romains a été cassée. Pierre est resté quelques jours encore au milieu d’eux.

Pour conclure, remarquons que nous avons eu 3 acteurs principaux. Corneille : il obéit, se dispose, il a soif. Pierre : obéit, annonce le message. Et notre merveilleux Dieu confirme le message en déversant sa puissance. Il a fallu les 3 personnages. Nous avons toujours notre part à jouer dans l’évangélisation, mais nous ne sommes pas seules, ça c’est la bonne nouvelle 😀

Si chacun regarde à lui-même il peut se poser les questions suivantes : Est-ce que ma vision de l’évangile a besoin de grandir quelque part ? L’une des questions de la semaine dernière revient : est-ce que j’ai limité mon annonce de l’évangile ?Que Dieu nous accorde la grâce d’être des témoins de son amour autour de nous ! Amen !