Temps d’arrêt ! – Jonas 2

Cette étude biblique du chapitre 2 de Jonas fait suite au précédent étudié la semaine dernière. C’est alors dans ce deuxième chapitre de Jonas que nous découvrons le sort de ce dernier jeté dans la mer.

L’Eternel fit appeler un poisson afin de l’avaler pendant trois jours et trois nuits. À cela, une comparaison a pu être faite avec la notion d’un « temps de pause », voir même de retraite. Un temps d’isolement, dans le ventre de ce poisson, que Jonas décide de consacrer à L’Eternel. En effet, humainement parlant, cette situation pourrait amener des sentiments de crainte, de douleur et même de colère envers soit, ou bien Dieu tout simplement. Cela dit, Jonas en décide autrement. Il prend la décision de faire face à cette situation en ouvrant son cœur à Dieu.

Comme étudié dans le précédent chapitre, Jonas s’est retrouvé dans cette situation car il voulait s’éloigner de Dieu. Bien que fautif, ce dernier ne se laisse pas arrêter par les barrières de ses erreurs. C’est avec sincérité que Jonas s’approche de l’Eternel. Parce que l’Eternel est Amour, miséricordieux et que sa bonté et sa fidélité dure à toujours, Jonas s’avance sincèrement aux pieds du père. Il profite de ce temps pour proclamer et déclarer la grandeur de Dieu. C’est à travers un vocabulaire bien précis, regroupant un champ lexical de la mort et de la mer que Jonas décrit sa situation désespérée, proche de la mort. Une situation qui semble être sans issue dans laquelle il se trouve. Le choix de ces champs lexicaux n’est en aucun cas fait au hasard. Tous les vocabulaires liés à la mer sont pour les hébreux synonyme de mort. L’Eternel est le Dieu fidèle, le seul chemin, celui qui répond à ses prières et qui le « fait remonter du gouffre » !
Une étude plus approfondie de ce passage permet de voir que la prière de Jonas est similaire à la structure des Psaumes. Cette analyse est appuyée par de nombreuses phrases citées par Jonas et connues des psaumes, ainsi qu’une partie correspondant aux mises en garde souvent présentes dans les psaumes. Jonas s’est basé sur la parole de Dieu, épée à double tranchant, parole immuable, afin d’offrir un parfum de Louange à l’Eternel notre Dieu. Jonas termine sa prière en continuant à rendre gloire notamment en déclarant que le « Salut vient de l’Eternel ». Dans ce dernier passage, il est important de souligner le fait que Jonas est toujours dans le ventre du poisson mais qu’il continue à déclarer la grandeur de l’Eternel !

Une fois la prière terminée, « l’Eternel parla au poisson » afin de délivrer Jonas dans une localisation bien précise : la terre.

De ce deuxième chapitre plusieurs éléments essentiels sont à retenir :

Premièrement, la Grâce de l’Eternel surpasse toutes choses. Il est essentiel de prendre conscience que nos péchés et nos erreurs ne sont pas trop grands pour nous séparer de l’Amour de l’Eternel. À nous de prendre conscience de cela et d’expérimenter la grâce, l’Amour que l’Eternel a pour nous. Dieu est au contrôle de notre vie !

Deuxièmement, dans les situations de détresse et d’éloignement, faisons appel à L’Eternel. Prenons exemple sur Jonas et ouvrons notre cœur à l’Eternel en Esprit et en vérité ! Forgeons nos prières sur la parole de Dieu et déclarons sa grandeur car Dieu est avec nous et il nous entend. Prions avec conviction, car l’Eternel est celui qui a créé l’univers, en plus de tenir le monde, il tient également notre vie entre ses mains.

Il est évident que Dieu a un plan pour Jonas. Il reste à voir si Jonas a retenu la leçon de ses dernières expériences et rentrera dans la destinée que l’Eternel a placée pour lui sur terre…